© Diabolus in musica
© Diabolus in musica
Chronique

Concert pour le 800e anniversaire de la naissance de Louis IX et de la consécration de la Chapelle Saint Louis à Paris

par Cinzia Rota | le 20 avril 2014

L’ensemble vocal Diabolus in Musica donnera un concert de chants liturgiques les vendredi 25 et samedi 26 avril à 20h30 de sous le patronage du Centre des Monuments Nationaux pour l’occasion du 800e anniversaire de la naissance de Louis IX et de la consécration de la Chapelle Saint Louis à Paris.
Le programme de ce concert est une émanation du programme de recherche “Musique et musiciens dans les Saintes Chapelles, XIIIe-XVIIIe s”, soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et coordonné par le Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance de Tours réunissant une équipe de musicologues, historiens, historiens de l’art, archéologues… et dont le travail de recherche est de proposer une relecture globale des chants lors de célébrations liturgiques qui se déroulaient dans les Saintes Chapelles.

Ce concert propose une sélection de chants puisée aux offices majeurs de deux célébrations emblématiques de la Sainte-Chapelle de Paris : les premières vêpres de la fête des Saintes Reliques, célébrées au soir du 29 septembre, et les matines de la fête de la Sainte Couronne, pendant la nuit du 11 août.

© Centre des Monuments Nationaux

Antoine Guerber

Antoine Guerber prend en 1992 la direction de l’ensemble Diabolus in Musica. Dès ses débuts, l’ensemble se consacre au répertoire français, et devient rapidement symbole d’excellence dans le monde de la musique médiévale. La carrière de l’ensemble est ponctuée d’une riche discographie, régulièrement distinguée par la presse. En 2012, quelques mois après la parution de son dernier disque chez Aeon, l’ensemble Diabolus in Musica reçoit le Prix de la Fondation Bettencourt pour le Chant Choral, décerné par l’Académie des Beaux-Arts.

Diabolus in Musica et Marthe Vassallo donneront, dans le cadre de leur résidence de création au Chantier à Correns (dpt. 83) du 13 au 18 avril, Depuis sept ans sur les routes… le 17 avril à 20h30.Tous les mois de juillet, Diabolus in Musica organise à Tours Les Méridiennes, festival de musique ouvert à toutes les musiques.

 

L’ensemble Diabolus in Musica

MI contra FA est DIABOLUS IN MUSICA…

C’est ainsi que les théoriciens du Moyen Âge nommaient l’intervalle Mi-Fa (c’est-à-dire Fa-Si dans notre solfège moderne),  cette quarte augmentée dont s’accommodaient mal leurs oreilles, et qu’il fallait absolument éviter dans la polyphonie !

Depuis 1992, l’Ensemble Diabolus in Musica se consacre à l’étude et l’interprétation de toutes les musiques médiévales, du chant grégorien jusqu’aux grandes polyphonies du XVe siècle, avec une prédilection marquée pour les XIIe et XIIIe siècles français. A raison de 2 à 3 créations annuelles, l’ensemble s’est constitué un vaste répertoire de programmes sacrés et profanes, abordant tous les styles existants, du VIe au XVe siècle. A la pointe de la recherche musicologique et historique, l’ensemble travaille directement sur les sources manuscrites et privilégie les répertoires et les oeuvres inédits. Ses programmes abordent toujours le Moyen Âge de façon originale et créative, en replaçant les musiques dans leur contexte historique et esthétique et en cherchant à cerner au plus près la mentalité et la sensibilité médiévales.

Diabolus in Musica est l’invité des plus grands festivals, en France (Ambronay, Saintes, Royaumont, Fontevraud, Cité de la Musique) comme à l’étranger (Europe, Etats-Unis et Amérique du Sud), et enregistre désormais pour Alpha Productions. Sa discographie (quatorze CD) s’est très largement distinguée par de nombreuses récompenses (Diapason d’Or de l’année 1999 et 2004, Choc du Monde de la Musique, ffff de Télérama, 10 de Répertoire, 5* de Classica, 5* de Goldberg…). La critique met particulièrement en relief la forte personnalité de ses interprétations novatrices.

Antoine Guerber dirige Diabolus in Musica depuis 1992. Il découvre la musique médiévale il y a plus de 20 ans par le disque et la radio, qui font naître chez lui une passion pour ces répertoires et pour la période qui les a engendrés. Il se forme au Centre de Musique Médiévale de Paris et au Département de Musique Ancienne du CNSM de Lyon. Après avoir participé aux activités des ensembles Gilles Binchois, Organum, Perceval, Jacques Moderne, Antoine Guerber s’installe en Touraine pour se consacrer à son propre ensemble. Il partage désormais son temps entre les activités de formation (Fondation Royaumont et Maîtrise de Notre-Dame de Paris) et la redécouverte de répertoires inédits, alliant recherche musicologique, histoire de l’art, des sensibilités et des mentalités.

Événement associé

A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

A voir aussi