Atelier sur les répertoires avec Loïc Pierre © Classicagenda
Atelier sur les répertoires avec Loïc Pierre © Classicagenda
Chronique

Congrès National des Chefs de Choeur


par Cinzia Rota | le 16 septembre 2014

Prémier Congrès National des Chefs de Choeur
Clichy, 12-14 septembre 2014

Le premier Congrès National des Chefs de Choeur, organisé par l’association A coeur joie a eu lieu du vendredi 12 au dimanche 14 septembre 2014 à Clichy-la-Garenne, en région parisienne.
Les 3 journées ont réuni des chefs de choeur, des choristes, des éditeurs et d’autres professionnels dans le conservatoire Léo Delibes.

© Classicagenda

© Classicagenda

Une programmation à la rencontre des besoins des ensembles vocaux

Les congressistes ont pu assister à des conférences sur l’homogénéisation des timbres vocaux, sur la modernité des musiques anciennes et sur la pratique chorale pour tous, en défi de la diversité. De nombreux ateliers ont été proposés abordant des thématiques essentielles à l’art choral, comme le placement du choeur, l’écoute spectrale et la polyphonie pour l’échauffement vocal.

Marie-Agnès Faure © Classicagenda

Marie-Agnès Faure © Classicagenda

Les conférenciers, dont des phoniatries, des chefs de choeur et des formateurs, ont proposé aux participants des exercices pratiques leur permettant, entre autre, de déjouer les tensions vocales, comme dans le cadre de l’atelier sur la voix avec Marie-Agnès Faure, et d’expérimenter l’écoute des harmoniques, sous le guide de Daïnouri Choque.

Atelier de Daïnouri Choque © Classicagenda

Atelier de Daïnouri Choque © Classicagenda

Des répertoires à (ré)découvrir
La découverte de nouveaux répertoires a également été mise en avant : plusieurs éditeurs français, belges, anglais et finlandais ont présenté des recueils d’œuvres à découvrir ou redécouvrir.
Des extraits de partitions ont été remis aux congressistes qui, pour les « écouter » se sont improvisés en ensemble choral, à l’aide d’une pianiste et sous la direction de différents chefs de choeur, parmi lesquels Loïc Pierre.

Un intérêt pour les compositeurs d’aujourd’hui
Entre des œuvres de compositeurs qui n’ont pas besoin de présentation et leurs collègues moins connus, le Cepravoi en collaboration avec Symphonie d’Orphée a présenté une collection d’œuvres pour choeur amateur commandées, entre autres, à Karol Beffa, Pascal Zavaro, Patrick Burgan et Lancelot Dubois.
La discussion sur l’écriture vocale d’aujourd’hui a pu continuer avec un conférence du compositeur Thierry Machuel, qui a souligné l’importance pour les choeurs non professionnels d’aborder également un répertoire basé sur une écriture moderne avec un choix de textes exigeant.

Une mise en avant de la variété des ensembles vocaux
Dans le cadre des concerts démos, la variété de formation, de répertoire, de mise en espace et d’intérpretation des différents ensembles a pu s’exprimer avec le Choeur Grégorien de Paris -tout au féminin- dirigé par Olga Roudakova, le Madrigal de Paris dans un programme original autour de l’Europe et le choeur d’enfants Sotto Voce -résident au Théâtre du Châtelet à Paris- qui a ravi le public grâce à son dynamisme et à sa créativité.

Choeur Sotto Voce © Classicagenda ;

Choeur Sotto Voce © Classicagenda ;

Suden Aika (Les Temps des loups)
Un des moments forts du congrès a été le concert de l’ensemble Philomela, qui s’est produit dans Suden Aika (Les Temps des loups) : un spectacle intense et poignant chorégraphié par Päivi Järvinen.
L’ensemble féminin finlandais, dirigé par Marjukka Riihimäki, a offert au public un spectacle dynamique et surprenant en racontant l’histoire de la jeune Marjukkainen qui quitte sa maison par amour et se retrouve victime de la méchanceté de sa nouvelle famille. 
En surmontant sa souffrance grâce à la force de la nature, la jeune fille arrive a reprendre en main sa vie et est finalement heureuse.
La relation classique avec le public est complètement revisitée, ne serait-ce que pour la disposition des sièges : par trois ou quatre, dans une organisation par cercles concentriques.
Les choix de mise en scène n’ont rien d’ordinaire non plus : pendant que les chanteuses entonnent le prélude, les spectateurs attendent à l’extérieur, puis sont conviés à marcher dans un couloir où les chanteuses les accueillent en leur indiquant le parcours vers la salle.
Les spectateurs finalement assis, le spectacle commence et malgré la barrière de la langue la narration reste captivante, grâce à la variété des rythmes, des formations et de l’usage de la voix, sans jamais tomber dans le parodique.

Marjukka Riihimäki et Päivi Järvinen © Classicagenda

Marjukka Riihimäki et Päivi Järvinen © Classicagenda

Des concerts gala pour conclure les journées de travail
Les concerts de gala ont encore offert au public un programme varié et intéressant, allant du classique, avec Le chœur d’enfants d’île-de-France dans un répertoire français du XIX siècle et les ensembles Brénadienne et SoLaRé dans un programme à cappella, jusqu’au gospel avec l’American Gospel Junior.
Le concert dirigé par Dénes Szabo a permis aux congressistes d’écouter le résultat du travail sur la perception des harmoniques de l’ensemble hongrois Cantemus, et de découvrir des compositeurs contemporains tels que Miklós Kocsár et Levente Gyöngyösi.

Nous attendons donc la prochaine édition qui se déroulera sous le même format à la fin du 2016, toujours en région parisienne.

 

En savoir plus :
www.choralies.org
www.congreschefsdechoeur.com

A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

A voir aussi