Rodolphe Bruneau-Boulmier, conseiller artistique de la Fondation Banque Populaire
Rodolphe Bruneau-Boulmier, conseiller artistique de la Fondation Banque Populaire © DR
Interview

Les musiciens baroques font leur entrée à la Fondation Banque Populaire : interview avec Rodolphe Bruneau-Boulmier

par Julien Bordas | le 29 janvier 2020

C’est une nouveauté ! En 2020, la Fondation Banque Populaire ouvre ses candidatures aux musiciens baroques. Rodolphe Bruneau-Boulmier, conseiller artistique et lui-même lauréat en 2015, a répondu à nos questions au sujet de ses missions et de ce choix d’ouverture.

 

Rodolphe Bruneau-Boulmier, vous avez été nommé conseiller artistique de la Fondation Banque Populaire et directeur artistique des Musicales de Bagatelle à la suite de Marielle Nordmann, quel est votre rôle au sein de cette institution ?

Il a plusieurs dimensions. En tant que directeur musical du festival des Musicales de Bagatelle, je conçois la programmation des quatre concerts que la Fondation organise. C’est par ailleurs un festival itinérant qui est ensuite repris dans le réseau des différentes Banques Populaires. Nous faisons jouer les lauréats de la Fondation à Toulouse, Marseille, Guebwiller ou Solignac… A mon arrivée, j’ai souhaité que ces concerts soient en phase avec notre époque. Chaque année nous décernons des bourses à de jeunes compositeurs et je fais en sorte que leur musique soit au programme de nos concerts. Je crois qu’il est important aujourd’hui de soigner tant la forme que le contenu de chaque concert. Par exemple, nous avons produit cette année un concert 100 % féminin (compositrices et interprètes), Les Muses, de Clara à Camille qui a remporté un vif succès. Je veille à ce que les lauréats de la Fondation soient de plain-pied avec leur époque et questionnent, à travers le concert, la société, la modernité mais aussi la forme du récital. Nous organisons également des rencontres avec des professionnels de la musique pour évoquer les questions de carrière et d’image.

Je veille à ce que les lauréats de la Fondation soient de plain-pied avec leur époque et questionnent, à travers le concert, la société, la modernité mais aussi la forme du récital.

Qu’est-ce qui vous tient particulièrement à coeur dans la réalisation de votre mission ?

Le soutien aux jeunes instrumentistes et compositeurs. Je dois avouer qu’étant moi-même compositeur, je suis particulièrement soucieux de mes contemporains. La Fondation Banque Populaire est la seule à décerner chaque année des bourses à plusieurs compositeurs. Sous la présidence de Philippe Hersant, nous accueillons des créateurs d’horizons, de parcours et d’esthétiques différents. Il est très important que le public ait aujourd’hui un accès facile à ces univers musicaux aussi diversifiés que passionnants. C’est dans ce souci de valoriser nos compositeurs que nous avons rejoint le dispositif « Mise en oeuvre(s) » de la Sacem et Proarti pour que nos instrumentistes puissent, s’ils le souhaitent, passer commande à la trentaine de compositeurs que compte la Fondation.

Rodolphe Bruneau-Boulmier, conseiller artistique de la Fondation Banque Populaire

Rodolphe Bruneau-Boulmier, conseiller artistique de la Fondation Banque Populaire © DR

En tant qu’ancien lauréat dans la catégorie « compositeur » en 2015, que vous a permis de concrétiser votre bourse ?

En 2015 j’ai décidé de me servir de ma bourse pour créer un festival de piano. C’est ainsi qu’est né Muse & Piano, le festival de musique du Louvre-Lens. Étant producteur à France Musique, je n’avais pas un besoin financier immédiat et j’avais envie d’utiliser l’argent de la bourse pour la création d’un projet ambitieux. Pendant trois ans la fondation a accompagné mon festival, ma bourse m’a servi pour payer les musiciens que je souhaitais inviter. C’était important pour moi que l’argent de cette bourse serve à la musique et aux musiciens. Ainsi j’ai pu inviter des pianistes tels qu’Anne Queffélec, Claire-Marie Le Guay, Bertrand Chamayou… Notre festival va fêter en septembre prochain ses 5 ans et poursuit son chemin dans l’un des plus beaux musées de France, dans une région (les Hauts-de-France) aussi dynamique que complexe.

Depuis des années le milieu baroque prouve qu’il a su fidéliser un public mais aussi revitaliser son approche du répertoire […]

Depuis 1992, la Fondation Banque Populaire ne soutenait que les instrumentistes classiques. A compter de janvier 2020, elle ouvre ses candidatures aux musiciens baroques. Pourquoi ce choix ?

Encore une fois, il s’agit d’être en phase avec notre époque. Depuis plusieurs années Philippe Hersant souhaitait accueillir les musiciens baroques mais une partie du jury n’était pas encore prête. Aujourd’hui, le jury de la fondation a changé et il nous a semblé que c’était le bon moment pour ouvrir les candidatures. Depuis des années le milieu baroque prouve qu’il a su fidéliser un public mais aussi revitaliser son approche du répertoire grâce à une nouvelle génération de musiciens, de Raphaël Pichon à Jean Rondeau. Je pense que la fondation ne doit pas se priver de ces interprètes que je trouve, pour certains, inventifs et audacieux.

 

Appel à candidatures de la Fondation Banque Populaire

Appel à candidatures de la Fondation Banque Populaire

 

Devenez lauréat de la Fondation Banque Populaire.

 

Interview réalisée dans le cadre d’un partenariat avec la Fondation Banque Populaire.

 




A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

[wpdevart_facebook_comment curent_url="http://www.classicagenda.fr/fondation-banque-populaire-rodolphe-bruneau-boulmier/" order_type="social" title_text="" title_text_color="#000000" title_text_font_size="22" title_text_font_famely="monospace" title_text_position="left" width="100%" bg_color="#ffffff" animation_effect="random" count_of_comments="5" ]

A voir aussi