© Caroline Doutre
© Caroline Doutre
Chronique

François Chaplin, fin défenseur de Schubert et de l’esprit viennois

par Marine Park-Dufour | le 19 mars 2015

Salué nombreuses fois pour sa discographie éclectique, qui va de Carl Philipp Emanuel Bach à Scriabine en passant par Mozart, Schumann, Chopin, Debussy et Poulenc, le pianiste François Chaplin proposait le 9 mars dernier un concert intitulé « Schubert et l’Esprit viennois ».

La lecture très schubertienne de la sonate de Mozart K330 sert de point de départ à cette soirée musicale au théâtre de l’Athénée. Le rubato chantant de François Chaplin et son utilisation intelligente de la pédale éloignent la pièce du classicisme pour lui faire respirer plus de libertés – sans tomber pour autant dans la vulgarité. Le pianiste donne une nouvelle fraîcheur, toute romantique, à une œuvre qui pourrait souffrir d’une banalité solfégique…

La sonate, et notamment son deuxième mouvement, au rythme légèrement balancé qui annonce le nouveau siècle, sert ainsi d’introduction aux impromptus de Schubert. Fulgurance des impressions, des sentiments, des images : lied touchant de la main gauche (Impromptu n°2 D935), voix pures et intérieures qui semblent surgir de l’âme (Moment musical n°2), triolets en forme de gouttes d’eau qui se transforment tour à tour en rayon de soleil, en larmes de chagrin, d’anxiété ou de bonheur (Impromptu n°1 D899), espaces nocturnes qui rappellent le lied Nacht und Traüme (Impromptu n°3 D899), mille couleurs peintes par les variations de l’Impromptu n°3 D935, dont les lignes mélodiques semblent dessiner les reliefs d’un paysage baigné d’une clarté très mozartienne…

Porté par un souffle qui semble donner vie à chaque œuvre, Francois Chaplin ne semble guère préoccupé par la difficulté technique et laisse chanter ses doigts avec l’élégance de la Vienne de 1800.

 


« Schubert et l’Esprit viennois »
Lundi 9 mars 2015
Théâtre Athénée Louis-Jouvet

W.A. Mozart
Sonate K330

Franz Schubert
Impromptu n°2 D935
Moment musical n°2 D780
Impromptu n°3 D935
4 Impromptus D899
Parution
François Chaplin, Schubert

 

A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

A voir aussi