Chloé Briot © Ludivine Fleury
Chloé Briot © Ludivine Fleury
Portée de voix

Interpréter à l’opéra un personnage taisant, le défi de Chloé Briot

par Frédéric Hutman | le 18 septembre 2019

Nous avons rencontré la soprano Chloé Briot, quelques jours avant les représentations de l’Inondation, un opéra de Francesco Filidei et Joël Pommerat.

Chloé Briot parle longuement de son personnage, « la femme », qu’elle interprète face à « l’homme », incarné par Boris Grappe, et à « la jeune fille », interprétée par Norma Nahoum. Un trio d’où émanera une violence de moins en moins contenue, qui accompagne une inondation, provoquée par le débordement de la Neva. Chloé Briot parle de la création de cet opéra, dont Joël Pommerat – qui en signe également la mise en scène – a écrit le livret, d’après le chef-d’oeuvre bref écrit en 1929 par Evgeni Zamiatine. Il s’agit du deuxième opéra de Francesco Filidei. L’oeuvre sera donnée du 27 septembre au 3 octobre prochains à l’Opéra-Comique, qui la coproduit aux côtés des opéras d’Angers, Nantes, et Rennes. Chloé Briot, qu’on a connu interpréter de magnifique manière l’Enfant, dans « l’Enfant et les sortilèges », de Ravel, Yniold dans « Pelléas et Mélisande » de Debussy ou Papagena, dans « la Flûte enchantée », s’éloigne de ces rôles marqués par l’enfance, pour cette création.

Emilio Pomarico dirigera l’Orchestre philharmonique de Radio France.

 

 

 

 




A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

[wpdevart_facebook_comment curent_url="http://www.classicagenda.fr/inondation-chloe-briot/" order_type="social" title_text="" title_text_color="#000000" title_text_font_size="22" title_text_font_famely="monospace" title_text_position="left" width="100%" bg_color="#ffffff" animation_effect="random" count_of_comments="5" ]

A voir aussi