Le jardin des trois sœurs
Le jardin des trois sœurs © Fondation Royaumont
Festival de Royaumont

Le jardin des trois sœurs : sonorités inattendues au potager-jardin

par Cinzia Rota | le 7 septembre 2016

En profitant des belles journées d’été, Royaumont a commencé son festival 2016 avec un week-end dédié au jardin et à la création.
Emmanuelle Lizère a fait tout particulièrement honneur au potager-jardin de l’abbaye, en imaginant un spectacle musical pour enfants ayant comme protagonistes trois légumes qui y sont cultivés.

 

Le jardin des trois sœurs raconte l’aventure de maïs, haricot et courge, trois sœurs qui sauvent une famille amérindienne de la famine.

Le spectacle s’inspire d’une technique agricole courante, basée sur un système de culture complémentaire. Une fois plantés les uns à côté des autres, le maïs, l’haricot et la courge ont effectivement la particularité de pousser en s’entraidant : les hautes tiges du maïs deviennent un support de croissance pour les haricots, qui de leur côté enrichissent le sol en azote, bénéfique aux autres plantes. Enfin le feuillage des courges protège ses « sœurs » des mauvaises herbes et du soleil.

Le jardin des trois sœurs

Le jardin des trois sœurs © Fondation Royaumont

La déambulation, qui permet aux enfants d’explorer le jardin et de voir sous une lumière ludique des plantes et des légumes qui leur sont familiers, commence en rejoignant le potager-jardin au rythme d’un tambour joué par Emmanuelle Lizère.
Sept stations attendent le jeune public : chaque étape raconte une partie de l’histoire et présente une nouvelle expérimentation sonore.

Les enfants retrouvent donc des légumes détournés en jeux ou en « instruments de musique », comme des épis de maïs à agiter dans l’air ou des légumineuses sèches à secouer sans modération.
Le parcours devient multisensoriel, l’ouïe découvre des sonorités inattendues, l’odorat se réveille au contact avec les différentes herbes aromatiques et le toucher est stimulé en glissant les mains dans la paille et en découvrant la texture.
L’imagination est également encouragée par des associations divertissantes comme l’anis étoilée qui fait penser aux étoiles ou la menthe poivrée, qui fait… éternuer !

Le jardin des trois sœurs

Le jardin des trois sœurs © Fondation Royaumont

Les artistes chantent, parlent et se déplacent en transmettant un enthousiasme contagieux et les enfants se familiarisent avec le potager tout en s’amusant. Leurs oreilles s’acclimatent aux sonorités de la clarinette de Fabrice Villard ou du plus inusité gheychak, ce fascinant instrument à cordes d’origine iranienne dont le corps en bois ressemble un peu à un gros légume…

Au bout d’une demi-heure l’aventure se termine, mais pour ceux qui voudront la prolonger il suffira de faire un tour en cuisine !

A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

A voir aussi