Jean-François Verdier
Jean-François Verdier © Stéphane Ozounoff
Portée de voix

Alma Mahler, muse et compositrice : entretien avec Jean-François Verdier

par Frédéric Hutman | le 9 novembre 2016

A l’occasion de la parution de deux disques (Label Klarthe), nous avons rencontré Jean-François Verdier, chef d’orchestre et clarinettiste super soliste au sein de l’orchestre de l’opéra de Paris.

 

 

Le premier disque « Muses », propose des lieder d’Alma Mahler et de Zemlinsky, interprétés par la mezzo-soprano Isabelle Druet, ainsi que la Pelleas et Mélisande symphonie, réalisée par Marius Constant d’après l’opéra de Debussy. L’orchestre Victor Hugo est placé sous la direction de Jean-François Verdier. Celui-ci évoque ces magnifiques lieder sur des poèmes de Richard Dehmel, Rilke ou Maeterlinck, sans oublier ceux d’Alma Schindler, qui avait renoncé à la composition en épousant Gustav Mahler.

Il parle des transcriptions de ses lieder, ainsi que de ceux de Zemlinzky — enregistrés également ici dans leur version avec piano par Isabelle Druet et Anne Le Bozec, dues respectivement à David et Colin Matthews, et Gösta Neuwirth. Jean-François Verdier parle également de son travail au sein de l’orchestre Victor Hugo de Franche Comté et de l’orchestre de l’opéra de Paris.

Le second disque est consacré à des oeuvres de Mozart pour clarinette, cor de basset et voix. Des œuvres rares — pour certaines d’inspiration maçonnique — interprétées par Karine Dehayes, Marie-Bénédicte Souquet, Vincent Pavesi, Alexandre et Julien Chabod, Jean-François Verdier, Nicolas Baldeyrou et Florent Heau.

 

A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

A voir aussi