© Opéra National de Bordeaux
© Opéra National de Bordeaux
Reportage

La Bohème au cinéma

par Cinzia Rota | le 16 septembre 2014

La Bohème
de Giacomo Puccini

Au cinéma le 26 septembre 2014
En direct de l’Opéra National de Bordeaux

A l’opéra, les histoires d’amour finissent mal, en général, et La Bohème ne contredit pas la légende. Universelle et intemporelle, cette passion entre Mimi et Rodolfo, associée à l’évocation de la vie d’artistes en quête de gloire et d’une existence meilleure, a suggéré à Laurent Laffargue de placer l’action et les personnages dans une bohème sixties.

Idéalisme et fêtes, poésie, désespoir… cette palette d’émotions et d’outrances fait écho à la partition de Puccini, jusqu’au final et funeste destin de Mimi.

© Opéra National de Bordeaux

© Opéra National de Bordeaux

L’oeuvre

Adaptation par les librettistes Giuseppe Giacosa et Luigi Illica de Scènes de la vie de bohème d’Henry Lurger, publiées entre 1845 et 1849 sous forme de feuilleton, La Bohème est un opéra en quatre tableaux.

Dans une mansarde, quatre jeunes artistes vivent au jour le jour en attendant la gloire ou, pour le moins, une vie meilleure : Rodolfo l’écrivain, Marcello le peintre, Schaunard le musicien et Colline le poète. Deux couples se forment : Mimi, la douce marchande de fleurs et Rodolfo ainsi que l’exubérante Musetta et Marcello.

La brève mais intense histoire d’amour entre les premiers se termine de manière funeste et illustre la fragilité du bonheur. La faim, les loyers impayés, la maladie – illustration d’une misère matérielle et physique – ne pourraient être le prétexte à un développement pathétique, pourtant, La Bohème rayonne de vie, de gaîté et de poésie.

Le comique comme le drame cohabitent dans un quotidien fait de rêves, d’espoirs mais aussi de déceptions et de mélancolie. L’idée directrice du froid présent dans les quatre tableaux contraste avec l’exubérance et l’insouciance de la jeunesse, la chaleur de l’amour.

Conjuguant avec virtuosité toute la palette des émotions, Puccini décrit un mode d’existence qui lui rappelait celui qu’il avait connu alors qu’il était étudiant au conservatoire.
Le pouvoir de cette œuvre réside dans sa modernité et l’universalité de son livret, la victoire douloureuse de la mort sur l’amour, de la maladie sur la jeunesse.

Exposant les joies et peines de l’existence l’opéra de Puccini atteint une profondeur universelle, et c’est sans doute la raison de son succès non démenti auprès du public.

© Opéra National de Bordeaux

© Opéra National de Bordeaux

La mise en scène de Laurent Laffargue

« Dans de beaux décors de Philippe Casaban et Eric Charbeau, la nouvelle production de la Bohème rend justice à ce lyrisme éperdu. en transposant l’histoire juste avant mai 68, Laurent Laffargue signe une mise en scène qui sonne juste et ne tient l’émotion à distance dans les scènes comiques où s’expriment Rodolfo et ses amis , et même au moment de la rencontre avec mimi, que pour mieux la laisser jaillir quand l’amour va mal.(…). »

Catherine Darfay, Sud Ouest du 3 octobre 2007.

© Opéra National de Bordeaux

© Opéra National de Bordeaux

Le compositeur

Giacomo Puccini à composé une dizaine d’opéras dont la plupart sont devenus des piliers du répertoire: Manon Lescaut (1893), Tosca (1900), Madama Butterfly (1904), La Fanciulla Del West (1910), il Trittico (1918), Turandot (1926).

Ces oeuvres sont particulièrement remarquables pour la qualité expressive de leur écriture vocale et la richesse de leur orchestration. Puccini a également écrit de la musique religieuse, symphonique et de chambre.

Considéré parfois comme un représentant du mouvement vériste, prolongement du naturalisme en littérature, Puccini s’en démarque par le choix de livrets s’écartant de l’orthodoxie vériste (événements contemporains, exposition de simples faits et univers sans sentimentalisme) et par l’intégration d’éléments autobiographiques ou idéalistes dans son théâtre.

Puccini a su trouver l’équilibre le plus parfait entre une écriture vocale d’une inspiration mélodique rare et un langage harmonique et orchestral d’une grande richesse et d’une parfaite originalité.

© Opéra National de Bordeaux

© Opéra National de Bordeaux

En direct de l’Opéra National de Bordeaux

C’est l’opéra La Bohème de Giacomo Puccini qui inaugurera la saison sous la direction de Paul Daniel, nouveau directeur musical de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine. Laurent Laffargue, metteur en scène de théâtre ayant fait ses preuves dans le monde de l’opéra, en a signé la mise en scène en 2007.

L’opéra a souhaité que ce soit cet ouvrage qui soit retransmis en direct : tout d’abord parce qu’il s’agit d’une œuvre connue du grand public, ensuite parce que cette production inaugure la saison enfin parce que ce sera la première saison « complète » du nouveau directeur musical Paul Daniel.

 

En savoir plus

www.labohemeaucinema.com

A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

A voir aussi