Marc Monnet © Olivier Roller
Marc Monnet © Olivier Roller
Interview

Éclectisme et innovations au Printemps des Arts de Monte-Carlo, interview avec Marc Monnet

par Julien Bordas | le 6 mars 2018

Le Festival Printemps des Arts de Monte-Carlo se tiendra du 16 mars au 29 avril 2018. Son directeur artistique, le compositeur Marc Monnet, toujours en quête d’innovations, nous présente les grandes lignes de cette édition.

 

Le compositeur Charles Ives sera à l’honneur cette année, qu’est-ce qui vous a séduit dans son répertoire ?

Le compositeur américain est peu interprété  en France, voire pas du tout dans le sud… alors qu’il est très joué aux Etats-Unis. Il s’agit d’une personne atypique qui reçut une formation musicale puis est devenu président d’une compagnie d’assurance. Il a écrit une musique d’une totale liberté ; ses compositions étaient son échappatoire. Ce qui donne des pièces imprévues, avec des formations insolites, des fanfares, ou des pianos accordés avec ¼ de ton entre eux, ou bien sa Concord Sonata…

 

Mozart est aussi mis à l’honneur ?

Oui Mozart a laissé une cinquantaine d’oeuvres inachevées dont nous entendrons certaines cette année. Le festival est un voyage à travers les âges, nous balayons 10 siècles de musique. Nous pouvons aussi bien programmer Adam de la Halle que Beethoven… car nous aimons faire découvrir des oeuvres méconnues au public.

Bertrand Chamayou © Marco Borggreve

Bertrand Chamayou jouera des pièces du compositeur américain Charles Ives © Marco Borggreve

Vous dites que “ la programmation est construite à partir d’œuvres et non d’interprètes” et que cela “nécessite un réel travail d’articulation des œuvres, une sorte de composition sonore.” Cette démarche rejoint-elle votre travail de compositeur ?

Entre le programmateur et le compositeur, il n’y a qu’une seule personne, moi-même… Ce qui m’intéresse, c’est de sortir des habitudes et de réimaginer la musique classique. Pour cela je travaille sur des idées à travers différentes formes. Je pense par exemple aux “voyages surprise” qui ont été un succès tout de suite. Nous emmenons le public vers des lieux mystérieux puis nous leur faisons découvrir les concerts et les artistes à la dernière minute. Ou encore les concerts en appartement. En fait, il est logique pour moi de faire quelque chose de différent et d’offrir au public un programme surprenant !

 

Il sera donné une version de concert de l’opéra de Edison Denisov, « Quatre jeunes filles », sur un texte de Picasso, une première en France et à Monaco, pouvons-nous en savoir plus ?

C’est effectivement une première ! Denisov était un compositeur très libre, plus que Chostakovitch d’ailleurs. Son écriture est très belle, très attachante. Une oeuvre très intéressante que j’entendrai pour la 1ère fois !

Alexander Koblikov © DR

Alexander Koblikov © DR

Parlez-nous du très éclectique Monaco Music Forum !

Il s’agit d’une journée autour de la création sous toutes ses formes, avec différents regards, dans des lieux inattendus. Nous aurons de la musique, des performances de jonglage (avec Alexander Koblikov), de la danse… On y entendra notamment des oeuvres de Charles Ives, Yan Maresz, Vincent Carinola, Frédéric Pattar, ou Stockhausen.

 

En quoi consiste le workshop autour du logiciel Novateur : IanniX ?

Il s’agit d’un logiciel gratuit d’accès, qui s’inspire des travaux de Iannis Xenakis, permettant, entre autres, de dessiner et spatialiser des sons et de mêler lumière et vidéo. Durant une semaine, les personnes inscrites à ces ateliers pourront concevoir leur propre partition graphique, aidées par les concepteurs Thierry Coduys et Guillaume Jacquemin, le but étant de créer une “partition interactive”. Un outil qui devrait intéresser les jeunes générations !

 

La clarinette sera à l’honneur lors de cette édition, comment sera-t-elle mise en valeur ?

Il y aura une importante soirée autour de l’instrument qui permettra de mobiliser les élèves de l’Académie Rainier III et les conservatoires de la région. 100 clarinettistes amateurs et professionnels dérouleront l’histoire de la clarinette d’hier à aujourd’hui. On retrouvera des artistes de talent comme Alain Billard, Alain Damiens, Michel Lethiec et Chiaki Tsunaba.
Le programme complet du Festival

 


Des nouveautés à la webradio du festival

Du 1er mars à la fin de l’évènement, le Printemps des Arts de Monte-Carlo propose sa propre radio, animée par David Christoffel, avec des émissions autour de la programmation du Festival.
La principale nouveauté 2018 ? Des formats courts dans pratiquement toutes les émissions : « Les Méditations en musique » (à 6h55) et « Le Débriefing » à la fin de l’émission,  « Les Experts » (à 11h55), Le Zap-Ives à 13h (un contenu particulièrement innovant), Les Indics à 16h (la webradio donne la parole aux professeurs de musique des collèges), Les Sequenzistes à 17h45 et Les Fake News Musicologiques à 21h55. Et puis, de nouveaux concepts assez forts dans les nouvelles émissions : la série Le Worst-of (avec les plus beaux dégoûts musicaux de personnalités musicales diverses : Samuel Bricault, Jérôme Bastianelli, Martin Kaltenecker…) ou encore les Variations Mozart (avec des poètes – Sabine Macher, Pierre Alferi… – qui jouent poétiquement avec la musique de Mozart).

Ecouter la webradio

 




A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

[wpdevart_facebook_comment curent_url="http://www.classicagenda.fr/printemps-des-arts-marc-monnet/" order_type="social" title_text="" title_text_color="#000000" title_text_font_size="22" title_text_font_famely="monospace" title_text_position="left" width="100%" bg_color="#ffffff" animation_effect="random" count_of_comments="5" ]

A voir aussi