Le jeunes du European Union Youth Orchestra © Sebastian Philipp
Le jeunes du European Union Youth Orchestra © Sebastian Philipp
A la loupe

Sauvons le European Union Youth Orchestra !

par Classicagenda | le 20 mai 2016

Le European Union Youth Orchestra, fondé en 1976 par Claudio Abbado, risque aujourd’hui de disparaître, à cause d’un manque de subventions. Un jeune musicien français, membre de l’orchestre, nous explique pourquoi nous devons nous mobiliser pour le sauver.

 

« Je n’oublierai jamais l’émotion ressentie en lisant mon nom sur la liste des admis au concours d’entrée au European Union Youth Orchestra » nous raconte Benjamin.

C’était en 2011, à l’époque il n’avait que 21 ans et il ne pensait pas que cette expérience le marquerait à jamais.
Ayant déjà joué dans d’autres orchestres de jeunes, comme l’Orchestre National d’Harmonie des Jeunes et l’Orchestre des Jeunes de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon, il s’attendait tout simplement à découvrir de beaux programmes avec d’autres musiciens dans une ambiance festive mais travailleuse, avec comme seule différence le fait de se retrouver entre européens.
Mais lors de sa première répétition, à l’occasion du Jour de l’Europe, il s’est vite rendu compte que le European Union Youth Orchestra était beaucoup plus qu’un simple ensemble de musiciens : « Vous êtes une véritable famille. Dorénavant, vous aurez un ami dans chaque pays de l’Union européenne ! », leur avait dit Joy Brye, fondatrice de l’Orchestre, en les accueillant. Elle avait raison.

« Je venais tout juste d’intégrer l’orchestre et je ne connaissais personne, mais les autres musiciens m’ont réservé un accueil chaleureux et fait immédiatement sentir part du groupe. Même si cette première rencontre n’avait duré que quelques jours, j’aurais été marqué par cet esprit de cohésion et cette volonté de créer des liens forts, des véritables amitiés », continue Benjamin.

Le jeunes du European Union Youth Orchestra © Sebastian Philipp

Le jeunes du European Union Youth Orchestra © Sebastian Philipp

Aux jeunes, le European Union Youth Orchestra (ou Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne), qui fédère plus d’une centaine de musiciens venant des 28 pays de l’Union, ne donne pas seulement une opportunité de se perfectionner en se produisant en concert, mais leur permet aussi de se retrouver dans un carrefour de cultures et de milieux différents, et de découvrir d’autres « manières de jouer, de respirer et de vivre… »
Pour certains d’entre eux, c’est l’opportunité d’une vie : l’opportunité de voyager, de visiter une Europe qu’ils ne connaissent que sur une carte, de rencontrer d’autres musiciens et de mettre leur énergie et de leur talent au service d’un projet commun. Un projet de cohésion, d’amitié, de paix. 

C’est sur ces valeurs qu’en 1976, Claudio Abbado avait fondé cet orchestre et l’avait fait jouer dans les plus grandes salles d’Europe et du monde (Proms de Londres, Concertgebouw d’Amsterdam, Carnegie Hall de New-York, etc).
Cet ensemble de jeunes musiciens a non seulement été pionnier du décloisonnement des frontières, mais a aussi formé des musiciens qui font aujourd’hui partie des ensembles les plus prestigieux au monde et qui à leur tour ont donné vie à des projet similaires, comme le Mahler Jugendorchester et le Chamber Orchestra of Europe.

Aujourd’hui, à l’aube de ses 40 ans, le European Union Youth Orchestra risque de disparaître. A cause d’un changement des critères de subvention des projets culturels, son dossier n’a pas été retenu par l’Union européenne qui la soutenait à travers son programme « Europe Créative ».
Cela représente non seulement la fin d’un magnifique projet de professionnalisation de jeunes musiciens, mais porte également atteinte l’esprit d’unité et de partage qu’il a représenté, et nuit plus généralement à la Culture.

« Encore une fois on remet en cause la valeur de la Culture, qui ne donne pas de résultat chiffré, qui ne remplit pas les caisses » nous dit Benjamin.
Cette Culture qui est pourtant essentielle pour le futur des pays de l’Union Européenne, aujourd’hui déstabilisée par les migrations et le terrorisme, et qui nécessite, encore plus de rappeler et de partager les valeurs de paix et de fraternité.

Le jeunes du European Union Youth Orchestra © Sebastian Philipp

Le jeunes du European Union Youth Orchestra © Sebastian Philipp

Sans le soutien de l’Union européenne, le European Union Youth Orchestra devra arrêter ses activités au 1er septembre 2016. L’aide de ses mécènes, qui depuis nombreuses années soutiennent l’orchestre et ses musiciens avec des bourses d’étude, ne suffit pas à assurer sa survie, bien que ses membres ne soient pas rémunérés, mais uniquement defrayés.

« Nous demandons donc à la Commission européenne, à Martin Schulz, président du Parlement européen et président honoraire de l’EUYO, et à Tibor Navracsics, Commissaire européen pour l’éducation, la culture, la jeunesse et les sports, de venir découvrir le magnifique projet qu’ils s’apprêtent à étrangler et de revoir leur décision », nous explique Benjamin.
« Nous demandons à vous tous, de nous aider à sauver le European Union Youth Orchestra en vous mobilisant dès aujourd’hui. »

Il y a plusieurs façon de contribuer à la sauvegarde de ce projet : vous pouvez en parler sur les réseaux sociaux, signer et promouvoir la pétition, envoyer un mail à la Commission européenne, ou encore participer à un des rassemblements de soutien qui auront lieu ce vendredi 20 mai à midi, dans de nombreuses capitales européennes. 
Car chaque voix compte et ensemble nous pouvons sauver cet orchestre, ambassadeur de culture, de partage et d’amitié.

Tous nos remerciements à Benjamin Christ, clarinette solo du European Union Youth Orchestra depuis 2011.

 


Liens :
Pétition
Aider l’orchestre
L’événement de vendredi midi à Paris
La page Facebook de l’Orchestre

A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

A voir aussi