Trio Salzedo © Jean Radel
Trio Salzedo © Jean Radel
Sorties autorisées

Tôn Thât Tiêt par le Trio Salzedo : communion avec la nature

par Flore Védry-Roussev | le 16 juin 2020

C’est une oscillation entre deux cultures, des impressions d’une nature frémissante et stylisée, une construction minimaliste, légère, précise, tendant vers la spiritualité. Le Trio Salzedo consacre un très bel album (Incarnations structurales) à l’œuvre pour flûte, harpe et violoncelle du maître vietnamien, Tôn Thât Tiêt. Du premier trio en 1953 à la dernière création enregistrée pour la première fois sur ce CD, le Trio Salzedo ouvre avec sensibilité les portes du monde de Tôn Thât Tiêt.

 

Tôn Thât Tiêt est un compositeur bien singulier sur l’échéquier de la musique contemporaine. Né en 1933 dans l’ancienne capitale impériale du Vietnam, Hué, Tôn Thât Tiêt étudie la composition à Paris avec Jean Rivier et André Jolivet au début des années 1960, et développe un style très personnel. Lui-même se réfère de Webern et Penderecki, mais il se nourrit aussi de son héritage vietnamien : dans les couleurs, les rythmes des musiques traditionnelles, mais aussi les philosophies et poésies orientales et… une autre conception du temps. Le grand public le connaît par la bande originale du film « L’Odeur de la papaye verte », mais il a une importante production – notamment d’œuvres de musique de chambre – dans laquelle il poursuit le rêve d’une communion profonde avec la nature.

Ce disque parcourt 50 ans de création (1967-2016), et dessine un portrait du compositeur et de ses aspirations les plus chères : la spiritualité de l’hindouisme et du bouddhisme, les philosophies chinoises et la théorie des Cinq Eléments – Métal, Bois, Eau, Feu, Terre – , l’importance des liens tissés avec ses amis compositeurs et interprètes.

On y trouve une œuvre de jeunesse comme le trio Incarnations structurales de 1967, qui est inspiré de formes anciennes de la musique de l’Inde. Dans cet opus divisé en quatre mouvements, Tôn Thât Tiêt utilise des harmonies atonales, mêlant échelles de notes modales et grands intervalles dissonants, ornementations en quarts de tons et des rythmes élaborés, crescendos de phrases lyriques et des retours au silence par contrastes de texture et gradation de nuances instaurant un climat calme et épuré. Le son perd peu à peu toute matérialité par des effets harmoniques, de sons sifflés à la harpe et de bariolages dans l’extrême aigu du violoncelle jusqu’au dernier tintement des triangles… La musique évanescente semble ainsi tendre vers la spiritualité, vers l’infini.

 

Au bord du silence

Dans les autres œuvres, on retrouve ce même climat si particulier, comme dans les pièces pour instruments seuls : Le Tombeau de Christian Lardé de 2013 pour flûte solo, Mémoires des sons de 2016 pour violoncelle seul, et l’incroyable Chu Ky III pour harpe.

Plusieurs duos figurent également sur l’album, comme Thuy Lâm…, Vô pour flûte et harpe inspiré d’une poésie du Prince vietnamien Tung Thien Vuong (1819-1870), qui évoque sa propre mort ; ou The endless murmuring I de 1991 pour violoncelle et harpe. Comme l’explique l’excellent livret de Laurence Bancaud, cette œuvre a été composée en hommage au harpiste Pierre Jamet et on y sent l’attachement de Tôn Thât Tiêt à la harpe, instrument pour lequel il n’a jamais cessé d’écrire. Nuances et harmonies subtiles, approche délicate du chevalet et de la touche du violoncelle, émission « comme un souffle », ici encore la musique arrive au bord du silence et semble inviter à une contemplation intérieure.

Tôn Thât Tiêt et le Trio Salzedo © DR

Tôn Thât Tiêt et le Trio Salzedo © DR

Le Trio Salzedo, composé de Frédérique Cambreling (harpe), Marine Perez (flûte) et Pauline Bartissol (violoncelle), est activement engagé dans l’interprétation d’œuvres contemporaines, et dans cette formation peu courante, il fait référence. Dans cet album consacré à Tôn Thât Tiêt paru chez Horizons, les trois musiciennes imprègnent chaque note de leur sensibilité, passant avec une souplesse merveilleuse de la transparence la plus cristalline jusqu’aux timbres les plus charnus. Leur maîtrise technique est remarquable et de leur profonde complicité artistique avec le compositeur, elles donnent vie, avec une grande finesse, à ces installations sonores frémissantes et très exigeantes techniquement.

Incarnations Structurales, Trio Salzedo, CD, Horizon, 2019

Incarnations Structurales, Trio Salzedo, CD, Horizon, 2019

Le mot de l’interprète : le Trio Salzedo

« Le compositeur Tôn Thât Tiêt nous accompagne depuis de nombreuses  années, et avons souvent interprété « Incarnations Structurales » en concert. Cette pièce majeure écrite en 1967 pour notre formation souligne s’il en était besoin la singularité mais aussi la richesse de l’association flûte, violoncelle et harpe.

Ce disque signe une de nos émotions musicales les plus marquantes.

En maîtrisant les subtilités fondamentales de chaque instrument, (la finesse de l’articulation, la variété des couleurs de timbres, la beauté expressive du son), le compositeur tisse une texture authentique et rare. La jouer avec un souci du détail très prononcé nous invite à dévoiler la pensée et la sensibilité profondément orientale de Tôn Thât Tiet. Très sensibles à son écriture et à sa philosophie, ce disque signe une de nos émotions musicales les plus marquantes. »

 

Le site du compositeur

Acheter le cd

 




A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

[wpdevart_facebook_comment curent_url="http://www.classicagenda.fr/ton-that-tiet-trio-salzedo/" order_type="social" title_text="" title_text_color="#000000" title_text_font_size="22" title_text_font_famely="monospace" title_text_position="left" width="100%" bg_color="#ffffff" animation_effect="random" count_of_comments="5" ]

A voir aussi