Le trio Atanassov
Le trio Atanassov © Andrej Grilc
Chronique

Le trio Atanassov à Sceaux : “so” chic !

par Julien Bordas | le 19 décembre 2019

Le 7 décembre, la seconde édition de “La Schubertiade de Sceaux” proposait un programme avec le Trio Atanassov à l’occasion de la sortie de leur dernier album : “Chic à la française”. Il furent rejoints par Manuel Vioque-Judde, et Benoît Levesque dans le Quintette “La truite” de Schubert en seconde partie. L’événement affichait complet. 

 

La salle accueillant les conseils municipaux de la Ville de Sceaux est le modeste écrin des concerts proposés par la Schubertiade dont le pianiste Pierre-Kaloyann Atanassov est le directeur artistique. Ce jour-là, il n’y avait pas assez de places pour tous les mélomanes, et l’on ne peut que s’en réjouir ! Un engouement expliqué en partie par la qualité des artistes invités mais aussi par la convivialité des concerts. 

Ce soir, le parrain du festival, Frédéric Lodéon, assure la présentation des oeuvres, toujours aussi peu avare en anecdotes croustillantes au sujet des compositeurs !

A l’instar de leur dernier album, les musiciens (Perceval Gilles, violon, Sarah Sultan, violoncelle, et Pierre-Kaloyann Atanassov au piano) ont choisi le Trio en sol majeur de Claude Debussy en préambule. Oeuvre de jeunesse – le compositeur avait 18 ans lors de son écriture -, elle pose déjà les jalons d’un univers subtil dont s’emparent avec élégance les interprètes. 

Un Debussy marqué notamment par l’influence de César Franck et portant encore les marques du romantisme, comme en témoigne le Finale appassionato au cours duquel le trio Atanassov nous emporte dans un élan irrépressible. Ce qui caractérise les trois musiciens, c’est bien cette capacité à offrir un discours intelligible sans jamais sacrifier l’expressivité musicale. Une maîtrise que l’on retrouve à travers les oeuvres de leur dernier CD “Chic à la française” paru chez Paraty avec le Trio Variations sur la “Sonnerie de Sainte-Geneviève-du-Mont” de Marin Marais composé par Philippe Hersant, et le Trio de Maurice Ravel. Un album chambriste de très belle facture. 

Les musiciens à la Schubertiade de Sceaux

Tous les musiciens réunis à la Schubertiade de Sceaux @ Julien Bordas

Plus tard, Ernest Chausson et sa Pièce opus 39 pour violoncelle et piano, laisse la part belle au violoncelle dans un échange poétique avec le piano. On retiendra tout particulièrement la suavité de l’instrument de Sarah Sultan dans les lignes mélodiques les plus graves.

Quant au trio D’un matin de printemps de Lili Boulanger, il prend la forme d’une danse enjouée à laquelle le trio sait nous montrer efficacement le visage optimiste mais dont le lyrisme peut traduire des sentiments plus nuancés lorsque l’on connaît le sort de la compositrice, qui est déjà au crépuscule de sa vie…

Pour conclure, un Quintette réjouissant : “La truite” de Franz Schubert, auquel viennent s’adjoindre l’altiste Manuel Vioque-Judde, et le contrebassiste Benoît Levesque. Cohérence, naturel et énergie se dégagent de cette pièce dont les protagonistes prennent un plaisir évident à dialoguer, sans jamais s’appesantir. Une verve communicative !

  

Prochain concert de la Schubertiade de Sceaux : samedi 18 janvier 2020 « Dix mains pour un piano ». Alain Planès et ses anciens élèves du CNSM de Paris.

 




A propos de l'auteur

Ses derniers articles

Vos commentaires

[wpdevart_facebook_comment curent_url="http://www.classicagenda.fr/trio-atanassov-schubertiade/" order_type="social" title_text="" title_text_color="#000000" title_text_font_size="22" title_text_font_famely="monospace" title_text_position="left" width="100%" bg_color="#ffffff" animation_effect="random" count_of_comments="5" ]

A voir aussi